Publié le 13 juin 2022 Mis à jour le 14 juin 2022
 
JOURNEE DE LA RECHERCHE A LA F2SMH (STAPS Toulouse)

La recherche en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS) s’intéresse à toutes les thématiques en relation avec le sport, les activités physiques sportives et artistiques (APSA) ainsi qu’avec les sciences du comportement et du mouvement humain.

Pluridisciplinaire, elle peut avoir pour objet des orientations aussi variées que l’histoire du sport, la biomécanique du mouvement, le management des organisations sportives, la sociologie du sport, la physiologie de l’exercice, de l’entraînement sportif ou encore la psychologie du sport.
 

Ces entités de recherches sont évaluées de manière régulière (environ tous les cinq ans) par le Haut Conseil de l’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (HCERES) sur la base critères définis par la communauté scientifique et universitaire française :

  1. La qualité des produits et activités de recherche,
  2. Organisation et vie de l’entité de recherche
  3. Lle projet scientifique à cinq ans.

Afin que soit articulée une coordination efficace de leurs activités, elles se regroupent au sein d’organisation plus larges : les Ecoles Doctorales (ED).
 

La recherche en STAPS, particulièrement dynamique, produit chaque année des milliers de publications scientifiques de haut niveau en langue anglaise et française. Les STAPS forment également plus de 200 docteur.e.s chaque année facilitant une diffusion de l’excellence de cette recherche à l’échelle nationale et internationale.

Ces jeunes docteurs s’insèrent professionnellement après un post-doctorat à l’étranger comme chercheur ou enseignants chercheurs dans nos laboratoires ou comme salarié dans l’industrie du sport ou dans la recherche et développement. Les enseignants-chercheurs en STAPS appartiennent au groupe 12 et à la 74ème section du Conseil National des Universités (CNU) qui se prononce sur les mesures individuelles relatives à la qualification, au recrutement et à la carrière des professeurs des universités et des maîtres de conférences.

Cette intégration universitaire des STAPS au CNU a largement contribué à améliorer sa lisibilité et sa légitimité.

L’implantation homogène sur le territoire national des laboratoires de recherche en STAPS constitue un atout incontestable de collaboration avec différents acteurs et structures dont les hôpitaux, les fédérations sportives, les sportifs de haut niveau, les pôles d’entraînement fédéraux régionaux et les nombreux clubs professionnels.

Ces laboratoires disposent de plateformes technologiques perfectionnées qui permettent une analyse scientifique des multiples aspects de la motricité et de la performance humaine : reconstitution gestuelle en 3 dimensions (marche, course, sauts…), capacité de traitement des informations environnementales, puissance de travail développée, limitations physiologiques à l’effort, réponses comportementales, cognitives et physiologiques à l’entrainement…

Ils collaborent ainsi aisément avec les départements Recherche et Développement (R&D) de nombreuses entreprises, sans se limiter à celles liées aux équipements sportifs, ou à l’économie du sport. L’ensemble de ces activités de recherche contribue largement à la valorisation de nos formations universitaires, par la mise à jour continuelle des connaissances et des compétences développées chez les étudiants en STAPS. Ce lien fort entre formation et recherche et la formation à la recherche dans nos formations est un gage de compétence et d’adaptabilité de nos diplômés.

 

Les chercheurs en STAPS disposent d’une double compétence : une maîtrise des enjeux conceptuels, appliqués et technologiques des activités physiques et sportives, et une expertise dans un ou plusieurs champs scientifiques disciplinaires. Cette double compétence permet de développer une recherche fondamentale de pointe, mais également de produire une recherche appliquée auprès de bénéficiaires de plusieurs horizons.

En effet, cette recherche s’intéresse, par exemple, au développement du matériel sportif ou à l’adaptation du matériel sportif au caractéristiques de l’utilisateur en vue d’optimiser leur performance individuelle ou collective, aux patients qui peuvent bénéficier d’une activité physique adaptée à leurs pathologies dans le cadre du sport santé, ou encore aux gestionnaires de clubs sportifs dans leur approche managériale et le développement de leurs structures.

Cette recherche pluridisciplinaire s’intéresse également aux bénéfices moteurs, sociaux, comportementaux, développementaux… de l’éducation physique et sportive et du sport auprès des plus jeunes.

Date(s)
LE JEUDI 16/06 A 9H
Lieu(x)
UNIVERSITE PAUL SABATIER TOULOUSE 3
BATIMENT F2SMH

AMPHITHEATRE STAPS